Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

lundi

E-Blogs, c'est fini !


Sur la photo: on devine Claire Ulrich, Cathy Nivez, Karolin Mulhaupt, Louis Baudry, Frédéric Dauphin, ainsi que des restes de schnouff, de gnôle, de Coca light, une chaise s'accouplant avec un sac esseulé, de vagues bécanes, et le reflet perplexe de votre serviteur.

Ci-gît E-Blogs, la revue de blogs européenne. Aujourd'hui, nous publions notre billet d'au revoir. Et remercions les milliers de volontés qui ont soutenu ce projet ambitieux.

Sans mentir, une aventure extraordinaire qu'il m'a été donné de partager avec une foultitude de talents. Vous n'ignorez pas comme j'aime houspiller nos amis journalistes. Eh bien, j'ai eu l'occasion de me frotter à la chose journalistique. Et d'aimer ça. Passionnément. D'être au cœur de l'actualité, et de décider collégialement d'une publication "chaude" ou "polémique". D'appréhender les réactions diverses et variées mais toujours enrichissantes. De solliciter tel ou tel auteur et de le mettre en avant. Via E-Blogs, Twitter, Facebook, notamment.

Je souhaite ici remercier Cathy Nivez, Claire Ulrich, Karolin Mulhaupt, Louis Baudry, Frédéric Dauphin, Pierre Chappaz, et toute l'équipe Wikio qui a partagé notre enthousiasme. Mais surtout les petites mains sans lesquelles vous n'auriez pas lu E-Blogs : les traducteurs que j'ai sollicités qu'il pleuve ou qu'il vente, qui ont toujours répondu à l'appel, et à nos modestes rétributions, à l'instar des 500 blogueurs traduits, nos traducteurs ont été notre carburant. Sophie Balaguer, Béatrice Savignard, Lorna Miskelly, Ulrike Anderson, Jacqueline Novoa-Rodriguez, Kari Parrott, Audra de Falco, Michael Mottola, Jason Pitt, Michael Hardy. Et je ne cite que l'équipe œuvrant à la bonne marche d'E-Blogs dans sa version britannique.

Vous permettre de lire les billets d'humeur de vos voisins européens, qu'ils évoquent la politique ou le tricot, l'histoire ou le jardinage, la bière ou le champagne, Internet ou la philosophie, a été un plaisir de chaque instant.

Et comme ce blog, des fraises et de la tendresse, est un espace tout personnel, je terminerai par le côté humain de la chose. Certains d'entre vous savent 2 ou trois liens que j'ai noués via cette aventure.

Avec une blogueuse diablement talentueuse qui a été d'un grand soutien. Anna Raccoon (Anna Raton-Laveur, comme l'appellent encore mes parents), lady britannique qui manie aussi bien la plume que l'ironie, m'a rappelé l'esprit libertaire qui sommeillait en moi. Cette Anna lue et très lue, avait comploté pour habiter à quelques lieues de chez moi. L'intrigante !

Avec mes collègues et amis éditeurs et traducteurs. Que j'ai tendrement enquiquinés. Cathy, Claire, Karolin, Louis, Fred, c'était chouette de frayer intellectuellement avec vous, de frotter nos neurones et nos sensibilités.

Avec vous, lecteurs dont la curiosité n'a cessé de m'étonner. Continuez donc de fouiller Internet, d'exiger la qualité en toute chose, de secouer les certitudes des décideurs qui ne voient hélas en Internet qu'un vil gloubiboulga digne d'être muselé. La liberté est chose trop précieuse pour la laisser entre des mains indélicates.

8 commentaires:

  1. je t'ai suivi bien longtemps et un jour, plus de réponse ni de nouvelles, plus non plus dans ta liste de blogs, à côté...

    alors discètement, je suis repartie..
    et quel bonheur hier de voir ton petit mot... ça m'a fait chaud au coeur ...
    sauf que je t'ai répondu sur le post d'après...

    et puis.. moi aussi depuis trois ans de très belles amitiés de blogs se sont concrétisées, quand d'autres m'ont démolie...
    alors Internet ... je ne sais jamais si je rete ou si je pars...

    Tu as une vie bien riche et passionnante Laurent,

    j'espère que ton espace personnel "Fraise" va continuer
    je te fais un gros bisou et te souhaite de belles fêtes

    RépondreSupprimer
  2. ah..j'ai lu le précédent post et ...je me rappelle de tout !

    RépondreSupprimer
  3. balmeyer : Merci infiniment. | NanouB973 : Tu sais, je n'ai pas eu beaucoup de temps pour lire/visiter les blogs amis. Mais je m'y promène de temps en temps, discrètement, sans laisser de trace. DesFraisesetdelaTendresse continue :) Je te souhaite de tendres et joyeuses fêtes de fin d'année avec ou sans blog. Bise

    RépondreSupprimer
  4. C'est Cro-mignon, mais on va voguer de conserve, c'est sûr, IRL ou Online. Hauts les coeurs!

    RépondreSupprimer
  5. Je suis triste pour E-Blogs, mais je suis surtout triste pour toi, à voir combien cette expérience te donnait d'enthousiasme. J'espère que tu trouveras bien vite une autre aventure dans laquelle tu pourras encore montrer tous tes talents. Grosses grosses bises, mon chou.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis désolée que cette belle aventure se termine... Et moi qui venait de faire mon entrée dans votre univers... Bon vent a tous...

    RépondreSupprimer
  7. Claire : IRL ET Online. Un apéro dans un des lieux que tu m'as montrés. Une lecture. Et des rencontres en veux-tu en voilà. | See Mee : Va, ne t'inquiète pas pour moi. J'ai encore mille hectolitres d'énergie et d'enthousiasme. J'accueille ce qui vient. Bisous itou mon éclair au café. | Virginie B : Tu sais, c'était peut-être l'occasion de se rencontrer. E-Blogs, c'est une fenêtre qui se ferme mais les interstices, les "sésame ouvre-toi", ça me connaît. Merci pour les collègues.

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?