Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

vendredi

Viens faire un tour sous la plui-ie



Caresse le petit bouton vert du lecteur avec ta souris pour écouter la chanson « Viens faire un tour sous la plui-ie »

Virginie nous demandait ce matin par voie de presse de mettre un homme dans nos blogs. Ou, pour être plus précis, de lui dire comment nous aimions les hommes (lien). C'est un secret pour personne, les femmes, je les aime comme amie, voisine, confidente, collègue, sœur, mère, cousine, blogueuse, flic, ou chef d'entreprise mais pas comme amante ou promise. Les quelques femmes que j'ai su séduire et inviter à partager ma couche et plus si affinités ont un piètre souvenir de mon hétérosexualité forcée. Pour faire comme si, comme il fallait, bonne figure, quoi. Mais je m'égare, Edgar.

Ainsi que je l'ai écrit çà et là, sur des "sites de convivialité", l'homme, je l'aime généralement avec des poils, de l'autodérision, un talent à la cuisine, au jardin et/ou au lit. Il doit savoir dire "je ne sais pas" et "je me suis trompé" sans en faire un fromage, se moquer de récolter une prune ou un pet sur la carrosserie tant qu'il a passé une délicieuse soirée entre amis, en tête-à-tête ou au cinéma, se tenir en société, faire une règle de 3, la part des choses entre un rêve et des châteaux en Espagne, son repassage, ses lacets, cueillir des fleurs pour les offrir un jour comme un autre, écouter, pleurer sans geindre, rire sans hennir, étonner, douter, n'avoir à rougir ni de ses origines ni de ses qualités, et me signifier d'arrêter cette liste absurde pour me prendre dans ses bras.

9 commentaires:

  1. C'est qui-qui chante, dis ?
    Aime moult le "ouuu, viens faire un tour sous la plui-ie" (tout est dans le "i-ie", évidemment)
    Pour le reste, j'agrée et je plains de conserve : c'est d'une perle rare dont tu nous parles — très, très, très rare.
    Heu... je crains même qu'on ait cassé le moule il y a des lustres.
    Mais haut les cœurs : on ne sait jamais, la vie réserve parfois (souvent ?) de belles surprises :))

    RépondreSupprimer
  2. Pierrelouiadrien : Grazie. |Virginie B : Wow, mais ce sont tes lectrices qui vont être jalouses. | deef : La perle rare très rare très très rare peut bien avoir quelques défauts, hein ? Quant à la chanson, je l'ai re-découverte dans le film de François Ozon, Potiche. Deneuve et Depardieu dansent sur cette chanson au club Badaboum, c'est à la fois tendre et très drôle. Il s'agit du groupe Il était une fois.

    RépondreSupprimer
  3. Je serais bien incapable de dire comme j'aime les hommes comme toi.
    Merde alors, dans ce domaine, vous seriez meilleurs que nous?
    SCANDALE!

    RépondreSupprimer
  4. Je plussoie! J'adore "pleurer sans geindre et rire sans hennir". J'ajouterai aussi (surtout en ce moment) : "savoir démarrer un feu de cheminée"... moi j'en suis incapable!

    RépondreSupprimer
  5. Zette : Ni meilleurs ni pires. Je me garde bien de parler au nom d'un groupe partageant une même préférence sexuelle. C'est comme dire que les homos ont bon goût, c'est absurde. C'était bien le sens de ton "vous" ? Ou je m'égarais encore ? | Georg-Friedrich : Chacun ses talents. Je sais démarrer un feu de cheminée mais je n'y connais goutte en art du noeud ^^

    RépondreSupprimer
  6. Je passais par là, et je me suis dit, tien'j'vais remplir le questionnaire et poser ma candidature... d'ici-là quelques poils supplémentaires auront peut-être poussés

    RépondreSupprimer
  7. [Nicolas] : Il est où le formulaire ? Candidature ? Eh ben, t'as pas peur, toi.

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?