Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

jeudi

Le boulet qui sommeillait en moi…


Photo de Liloueve sous licence CC Flickr

Le boulet qui sommeillait en moi s’est réveillé. Quand on a un frigo antédiluvien qui n’a pas de fonction dégivrage automatique ni même mécanique, que fait-on ? On le débranche. Mais quand on croit* que la prise n’est pas accessible… On commence par tourner la bouton de la température. De 0 à 7. Mais est-ce la température ou la puissance du frigo ? Qu’à cela ne tienne, on essaie les deux. Jusqu’à ce que le beurre et ses radis ramollissent. Le bloc de glace ayant depuis Mathusalem mangé les deux bacs à glaçons et même le sachet de petits pois que j’avais laissés à la bête vorace, il fallait attaquer de front. Laisser la porte du frigo ouverte pendant une nuit puis une journée devait suffire. Eh bien non. Un sèche-cheveux ? J’étais prêt à en acheter un pas cher. C’est vous dire la bêtise qui me guettait dangereusement. Car je n’ai pas assez de cheveux pour avoir besoin de la chose. J’ai donc pris mon courage à deux mains et suis allé demander à ma gentille concierge (lien) de me prêter le sien (de sèche-cheveux, pas de courage, banane). Le bloc de glace fondait béatement sous la chaleur du sèche-cheveux calé dans le compartiment à œufs lorsque j’ai été foudroyé d’impatience. J’ai alors attaqué l’ennemi à coups de couteau. Schlak schlak schlak plof plof schlak schlak plof plic plic. Et puis soudain pshiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Euh, ça sent bizarre, me dis-je en mettant le nez sur l’originie du pshiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Oh bé merdalor, j’ai cassé le frigo. Le gaz s’échappant ne sentant pas la rose, je ferme la porte et déclare forfait.

La suite est tout aussi passionnante mais comme je suis grand seigneur, je vous l’épargne**.


* En fait, tirant sur le frigo, le contorsionnant afin de le tirer de son pré carré, je m’aperçois qu’effectivement, il n’est branché sur aucune prise mais sur un domino électrique. Et là je remercie le vendeur du BHV (lien) de m’avoir appris à différencier les fils électriques pour les enlever du domino (ou sucre) dans lequel ils sont tenus prisonniers.

** Tout bien réfléchi, je vous suggère la suite (lien), elle vaut son pesant de noix de cajou.

 

22 commentaires:

  1. Le con ! (si je puis me permettre...)

    RépondreSupprimer
  2. C' est l' occasion d' utiliser les sommes astronomiques que tu as gagnées dans les palaces!

    RépondreSupprimer
  3. Mézenfin, on ne t'a jamais dit qu'il ne fallait utiliser QUE des spatules en bois pour enlever le givre d'un congélo ? Du coup, j'ai comme une angoisse : pour le mien, tu y as aussi été façon Schlak schlak schlak plof plof schlak schlak plof plic plic ?

    RépondreSupprimer
  4. Pardon, mais je glousse :-) Et t'as pas de chance, parce que moi aussi j'ai déjà spatulé mon congélo, aidée par du Nirvana à fond pour gagner en violence, et rien ne m'as pété au museau... sans doute l'animal avait t-il décidé de m'épargner, moi, pauvre faible femme, arf arf

    RépondreSupprimer
  5. Combien de frigos et congélos sont sacrifiés au couteau ou au tournevis.... Ralala!

    RépondreSupprimer
  6. Mouhahahaha!
    Bon sang !!!

    Sinon une bonne technique dégivrage c'est une casserole d'eau chaude dans le frigo :)

    Bisous bisous la chouquette boulet ;)

    RépondreSupprimer
  7. heureusement que la journée s'est pas trop mal terminée !! m'enfin, Gaston, l'eau chaude et la spatule c'est mieux !! et l'homospécialicus ,t'as bien dit c'est une fois par mois qu'il faut être gentil avec l'engin.....bisous

    RépondreSupprimer
  8. Oh la la, ça me rappelle des souvenirs, j'ai tout tenté aussi pour dégivrer mes frigos, comme toi au couteau, à l'eau chaude aussi... des heures de galère, j'aurais pu faire comme toi et le casser d'ailleurs!

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas : Tu peux. C’est à peu près le terme dont je me suis affublé après la bourde.
    Orfeenix : Ce sera plutôt un d’occase.
    Deef : Si si, on m’avait bien dit. On m’avait dit le couteau. Et je n’ai pas écouté le plus sage des conseils. T’inquiète pour ton frigo, je l’ai dégivré avec amour.
    Nekkonezumi : Glousse, glousse. Et touche du bois (de spatule).
    Zette : Le cimetière des frigos est empli de victimes comme la mienne, hélas.
    Shaya : Oui on m’a donné cette technique mais il était trop tard. Bisous bisous sans frigo.
    Anonyme mais je sais qui : Tu as été témoin hier des suites de mes étourderies. Mais un mois, c’est quand même beaucoup. Tu es sûre qu’il s’occupe de ton frigo ? Et des tâches ménagères ?
    Carole Nipette : Je peux t’assurer qu’une bourde comme celle-ci n’arrive qu’une fois.

    RépondreSupprimer
  10. Sous les tropiques aussi on utilise la technique de la casserole d'eau chaude. Enfin moi j'en mets deux, en alternance, ca va plus vite. Et jamais de couteau, mais une spatule en bois. Et de l'huile de coude, et de la patience...
    Bon mais voilà une connerie que tu ne referas pas deux fois !
    Rien ne vaut l'expérience...

    RépondreSupprimer
  11. Vie et mort d'un frigo en direct live... ;-)
    Vu le temps, tu peux mettre tes yaourts sur la fenêtre !

    RépondreSupprimer
  12. "Basic instinct" en version "pschit" ! J'espère que tu avait bien porté ton caleçon !

    RépondreSupprimer
  13. ben, non, à vrai dire, il dit mais il fait pas !! et le nouveau frigo, ça y est ?
    bisous

    RépondreSupprimer
  14. Chriss : Le nouveau (d’occase) a la chance de cette expérience passée ratée.
    MHF : Quoique… cet après-midi il y a eu des morceaux de soleil (parisien).
    RPH : Oui. J’avais beau savoir je me suis fait avoir.
    Chez Buzenval : Pas pshit mais pschiiiiiii. Oui j’avais mis mon négligé ;-)
    Bout’Fil : Oui, ça y est. Un frigo d’occase du 18e qui est passé Rive Gauche.

    RépondreSupprimer
  15. j'ai fait exactement la même boulette avec mon congélo il y a quelques années aidé d'un tournevis et d'un marteau ...!

    RépondreSupprimer
  16. t'as assassiné ton frigo et tu t'en vantes sur le net... punaise t'as pas peur en ces temps de procès et témoins à charge...
    Sinon moi le frigo-congélo je le frappe "délicatement" avec ma spatule (en poussant des cris de Squaw) pendant qu'une casserole d'eau chaude le fait fondre et quand j'ai assez tapé/crié j'attaque au sèche-cheveux :-)
    @deef : il a fait pareil chez toi , mais c'était un tout ptit Pschit !

    RépondreSupprimer
  17. @ Béa : espèce de peste-qui-s'assume, de déalatrice en jupons, va ;-)

    RépondreSupprimer
  18. Piel : Ah carrément ! Bah moi on ne m'y reprendra plus, je le dégivrerai à coups de mots doux.
    Béalapoizon : Tu peux nous enregistrer ton cri de Squaw qu'on entende ça ?
    Deef : T'inquiète, je m'occupe d'elle.
    Fabisounours : Vous ici. Bienvenue. Prenez vos aises. Un café ? Une p'tite poire ? Des cahuètes ?

    RépondreSupprimer
  19. Waouw... moi qui venais pour un doux moment je me retrouve avec couteau, gaz toxique, fils électriques... ouaaaais, ça me plaît !!!

    Sinon, une technique qui marche vraiment très très bien, c'est de demander à ton immeuble de fonctionner sur un système électrique indien. Donc d'avoir des panneaux pour l'immeuble, et seulement certaines prises dépendent du panneau 1, d'autres du panneau 2 etc. Sauf que c'est aléatoire et que ces prises ne sont pas situées dans la même pièce.
    Donc quand ta prise de frigo ou congélateur saute... tu ne le sais que lorsque l'eau atteint une autre pièce...

    RépondreSupprimer
  20. Chouyo : Trop drôle ta technique. Euh pardon, je ne voulais pas me moquer. Huhu.

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?