Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

jeudi 3 avril 2014

Hélène ou nos poignets droits



Bureau des admissions à la clinique ce jeudi. 
- Personne suivante !
La dame à la robe tunique revival vert amande m'invite à m'asseoir. Je décline mon identité. 
- Quel est votre chirurgien ? Je lui réponds. Elle émet un oh mi-admiratif mi-empathique. 
- Elle est bien. Elle est très bien. Elle est très très bien. 
La secrétaire est avenante, douce et me parle de sa voix fluette.
Quand je lui signale que je me fais opérer du poignet droit, elle lève le nez de son clavier d'ordinateur, darde sur moi ses yeux cerclés de grosses lunettes et me tend son poignet droit. Elle aussi s'est fait opérer. Fracture croisée du radius. Les deux broches dont on l'a affublée ont laissé une cicatrice visible cinq ans après. 
- Je suis tombée du premier étage. Je faisais mon ménage. 
Et nous terminons l'admission administrative, elle m'explique deux ou trois choses sur ma chambre, mon dossier et mes quatre jours d'hospitalisation, me reconduit vers la salle d'attente. Souhaitant mettre un nom sur un visage ami dans cet espace inconnu, je lui demande son prénom. Son visage s'éclaire soudain. 
- Hélène, je m'appelle Hélène, dit-elle, un sourire bienveillant accroché aux lèvres. 

Depuis mon fauteuil en salle d'attente, je la distingue qui s'occupant d'autres patients jette des coups d'œil discrets vers le gars qui lui a demandé son prénom, l'a tirée de sa torpeur, a tenté de la séduire, peut-être. Qui sait ce qu'elle pense. 

12 commentaires:

  1. J'attends le prochain épisode des "vacances de l'amour" avec impatience. Bon courage à l'hosto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Le prochain "épisode" se déroulera à la campagne, en convalescence.

      Supprimer
  2. Ah les hommes ! Tous les mêmes...

    RépondreSupprimer
  3. Un petit morceau d'humain entre deux couloirs froids. Ca réchauffe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue qu'à la clinique tout le monde a fait preuve d'humanité et de professionnalisme. Rien à redire.

      Supprimer
  4. Tu es trop charmeur ;)
    J'imagine que c'est aujourd'hui l'opération... Je pense à toi....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charmeur, je ne sais pas. C'était surtout l'occasion de mettre un prénom sur une fonction sur une personne. Et puis en faire un billet de blog… l'opération s'est très bien passée, merci pour tes pensées. (j'inaugure sur ce blog la fonctionnalité dictée de mon ordinateur, c'est beau la technologie n'est-ce pas ?)

      Supprimer
  5. Tous et toutes succombent à ton charme. ..

    RépondreSupprimer
  6. Vois les choses du bon côté : l'indifférence supposée du brancardier à ton égard t'évitera de te re-péter le poignet droit .... :-P à moins que tu ne sois gaucher bien sûr ... ;-)

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?