Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

dimanche

Des trèfles jusqu'au plafond du monde


Il suffit d'un rien pour égayer une morne journée. 

Aujourd'hui.
C'est la vendeuse de la boulangerie au 69 rue Daguerre qui a effacé mon humeur chafouine. Elle arborait une couronne de papier doré et son plus joli sourire à tous les clients, tous. D'aucuns, cyniques, diront, oui bon ok, c'est un argument de vente en cette Épiphanie. Je réplique, elle aurait pu ne rien porter et distribuer ses formules automatiques et sans cœur comme la vendeuse de la boulangerie à deux pâtés d'immeubles, même rue, qui, quand je commande un pain aux raisins, répond, qu'il pleuve ou qu'il vente, « et avec ceci ? » RIEN ! Ça fait mille ans que j'habite le quartier, que je vous achète mon pain aux raisins et rien d'autre... Quand l'autre vendeuse, la collègue de la tête couronnée, au 69, sait et s'inquiète de ne pas m'avoir vu pendant des semaines, lorsque j'ai été opéré et en convalescence. Elle saisit le fameux pain aux raisins avant même que je franchisse son perron. Et m'offre toujours un sourire sincère. Pour le même prix. 

Hier.
Louise 4 ans et demi s'amuse sur la tablette de sa mère et m'envoie le sms ci-haut. Je réponds :
- Et combien de trèfles ?
Lucie, 8 ans et demi, réplique :
- Des trèfles jusqu'au plafond du monde.
Et sa petite soeur renchérit :
- De la galaxie.

En cette nouvelle année, je vous souhaite, à tous, des sourires jusqu'au plafond du monde. Et même, au-delà de la galaxie. 

21 commentaires:

  1. Comme c'est beau
    je suis toujours émue de te lire... Je ne sais pas pourquoi.
    En 2015, 'espère que nous partagerons des tas et des tas de sourires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta fidélité. Je n'ai qu'à puiser autour de moi, en fait. Partageant ces sourires, je me sens utile, un peu.

      Supprimer
  2. J'ai peu de trèfles dans mon jardin, mais puisque c'est ça je te couvre de licornes. Passe une belle année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu cultives des licornes dans ton jardin, toi. Bonne année itou.

      Supprimer
    2. Je cultive du jardin féérique :-)

      Supprimer
  3. ☀️☀️☀️ Merci pour ce billet qui encore une fois me met de bonne humeur. ������

    RépondreSupprimer
  4. Et les 5 petits carrés qui n'ont pas de sens ce sont des trèfles à 4 feuilles !

    RépondreSupprimer
  5. Voici des vœux inspirés !
    Quelle superbe expression !
    Oui soyons heureux jusqu'au plafond du monde et jusqu'à la nuit des temps !
    Bonne journée Laurent et bises de 7h54 !
    Sophie (des Grigris)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moralité : toujours (ou souvent) avoir des plus petits que soi autour de soi pour être inspiré. Belle semaine à toi et bises de 10h48

      Supprimer
  6. Oui. Il suffit... Et le sourire de la boulangère ricoche en passant par toi. C'est chouette. J'ouvre mes mails et le brouillard de ce matin de reprise s'envole. Mais pas d'accord : ce n'est pas rien, c'est beaucoup. Merci. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À ce propos, je m'en vais lui passer le bonjour, à notre boulangère. Bises itou.

      Supprimer
  7. Je te souhaite une belle année pleine de poésie.... Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie, à toi aussi, bises et poésie :-)

      Supprimer
  8. Merci Laurent pour cette belle anecdote. Meilleurs voeux de paix et de sérénité ! Fais leur en voir de toutes les couleurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme les vases communicants, j'ai besoin de couleurs pour en partager et en faire voir. Bonne année à toi également Olivier :-)

      Supprimer
  9. Encore un tres joli post, c'est vrai que c'est sympa quand ton boulanger te reconnais, j'aimais beaucoup ma boulangerie dans le 18eme pour ça.
    Bonne et Heureuse année à toi et à tes proches, des bises jusqu'au plafond ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un commerçant chez qui tu te rends régulièrement serait malvenu de ne pas te reconnaître. C'est un peu 1/ malpoli 2/ couper la branche sur laquelle il est assis que de ne pas reconnaître ses clients fidèles. Bien entendu, il reste la sincérité, ou pas. Bref, bonne et heureuse année à toi Hervé.

      Supprimer
  10. Bonjour
    J'adore tes anecdotes, tes tranches de vie toujours pleine de tendresse
    Et je t'adresse mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année et te souhaite plein de bonheur
    bises

    RépondreSupprimer
  11. Merci Elizabeth, que l'année qui vient te soit tendre !

    RépondreSupprimer
  12. Sophie, la sagesse.
    Une année douce comme le duvet de poussin, Laurent.

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?