Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

vendredi 29 juillet 2016

Je te les achète



Je sors la petite. C'est l'heure du chien, pour reprendre Alexandre Vialatte, l'heure où le chien promène l'homme. Il est 20h et des poussières dans les rues de Marseille. Elle grogne après le chat qui trône imperturbable devant son immeuble rue du Berceau. La petite trouve l'inspiration un peu plus loin. Je ramasse et je jette. Sur le perron du bar PMU ça picole et ça papote ça prend l'air devenu respirable. La chienne et moi croisons le chemin d'un passant qui promène sa bière. Il me parle. Je ne vois pas bien où il veut en venir. Il a fait caca ? interroge-t-il en désignant la petite. Euh. Oui. Où ça ? poursuit-il. Dans la rue. Mais je ramasse, je précise comme pour me prémunir d'une critique à l'alcool mauvais. Volubile, il me parle du quartier, des trottoirs sales, de sa mère d'origine italienne. Je te les achète, dit-il. Je réponds qu'elle n'est pas à vendre et que, d'ailleurs, ça n'est pas ma chienne. Il insiste : je t'achète ses cacas. Interloqué, je me dis qu'ils sont nombreux dans sa tête. Je négocie le virage et me débarrasse habilement du passant pas net.

Retournant à l'appartement, je dis à la petite :
- Tu te rends compte, ton caca vaut de l'or !

12 commentaires:

  1. ça c'est du billet ! Merde alors ! Bravo. LF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) C'est plutôt la petite qu'il faut féliciter.

      Supprimer
  2. Nous avons en garde pour quelques jours la petite chienne d'un copain , parti dans un pays improbable pour elle, et elle me promène 4 fois par jour aussi, c'est fou ce que les gens peuvent te parler quand tu as une laisse avec une bestiole au bout , découverte.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 4 fois par jour, la chanceuse. Promener un animal, c'est un accélérateur de rencontres, une excuse (salutaire) pour parler à des inconnus.

      Supprimer
  3. Tiens ! Moi la semaine dernière, j'avais un Ponpon ( Cyril ) et un Babanne ( Albane ) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais personne ne t'a proposé d'acheter leur caca :)

      Supprimer
  4. Un chien en laisse, un gamin en poussette, et tout dun coup l'humanité surgit même des plus tristes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut croire qu'un intermédiaire, bébé ou animal, est utile pour créer du lien.

      Supprimer
  5. J'ai toujours gardé les chats et c'est mille fois plus simple… mais pas de rencontres dans la rue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne te reste plus qu'à les sortir en laisse, mais je ne garantis pas le résultat.

      Supprimer
    2. Si j'arrive à les toucher, oui...

      Supprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?