Quand la vie est trop courte pour râler ou s'acheter des fleurs demain, j'invite le lecteur à s'émerveiller des petites choses. Dans les sillons creusés par l'inattendu ou le hasard, je sème les graines d'un regard humain, parfois mordant, et compose régulièrement un bouquet de rencontres ou d'échanges piquants, insolites, simples.

Perles informatiques

J'ai un informaticien à la maison. Il me raconte régulièrement ses déboires, ses prises de becs, ses victoires sur le front informatique de la société qui l'emploie.

Des anecdotes pas piquées des hannetons 😂 

1. Il n'y a qu'un mail qui m'aille 2. Les touches Z ou le porte-tasse automatique 3. Je suis une quiche 4. Candy cruche 5. Le pén*s inopiné 6. The Voice 

---

Il n'y a qu'un mail qui m'aille 

Sans rapport avec ce qui suit mais un peu quand même.
Carte postale par les inénarrables Plonk et Replonk ©



Mon homme me confie régulièrement les anecdotes qui égrènent sa journée de technicien hotline dans un centre de dépannage.

— Service informatique, bonjour, en quoi puis-je vous aider ?
— Bonjour. J’ai un problème.
— Oui ?
— Je… Comment vous expliquer… Je n’arrive pas à comprendre ce qu’il se passe. J’ai… Je…
— Je vous écoute.
— Eh bien, euh… Figurez-vous que j’ai envoyé un mail à 16 personnes.
— Ok.
— C’était il y a deux semaines. Un questionnaire à remplir et me retourner. Normalement tout le monde a bien reçu mon questionnaire ?
— …
— Monsieur, vous le croirez ou pas, ils ne sont même pas capables de me répondre en même temps.
— Euh.
— Je reçois une réponse le mardi, une autre le mercredi et encore deux réponses aujourd’hui ! Je… C’est… C’est vraiment pas pratique !
— Je peux vous poser une question ?
— Oui…
— Vous avez déjà envoyé des cartes postales à plusieurs personnes à la fois, je veux dire, le même jour ?
— Euh. Oui. Bon, je ne vois pas le rapport.
— Il y en a un, pourtant.
— Hmm.
— Réfléchissez. Vos amis ne reçoivent pas la carte obligatoirement le même jour. Il se peut qu’ils n’ouvrent pas leur boîte aux lettres tous les jours.
— Hmm.
— Et puis chacun répond quand il a le temps, le mardi, le mercredi ou même jamais. Il arrive aussi que leur réponse se perde dans un centre de tri.
— Ok. Mais où voulez-vous en venir ?
— Bah ! Les cartes postales, le mail aux 16 personnes, c’est le même principe.
— Ah ?!
— …
— Oui mais bon tout de même je ne demande pas grand-chose. S’il étaient un peu plus organisés, ils se seraient mis d’accord et ne m’auraient fait qu’une seule réponse, EN UNE SEULE FOIS.
— Euh... Madame, ça n’est techniquement pas possible.
— Mais monsieur, quand on veut on peut.


-----

Les touches Z ou le porte-tasse automatique 


J'ai beaucoup ri lorsque mon homme m'a conté l'épisode « il n'y a qu'un mail qui m'aille ». Il me raconte régulièrement ses péripéties de maillon dans la chaîne informatique d'une compagnie que j'appellerai Nébuleuse. Les utilisateurs de ladite nébuleuse se brûlent régulièrement les ailes au lampadaire Informatique ou Internet et appellent mon homme pour chercher de l'aide ou pour chouiner. À propos de la souris qui bouge toute seule : il finit par comprendre, à distance, que l'utilisatrice tirait sans le savoir sur le fil de sa souris, et lui propose de l'alimenter en lui achetant du gruyère à la supérette d'en bas. À propos de l'ordinateur d'un éminent employé qui s'est pétrifié (l'employé ET son matériel) sur l'image d'un homme coincé dans un autre homme : l'éminence dit du bout des lèvres : "j'suis coincé", mon technicien de mari prend la main sur l'ordinateur et commente gentiment moqueur : "c'est ce que je vois". À propos des touches Z disparues de tous les claviers du bureau X, il apprend, vidéo à l'appui, que l'auteur du forfait n'est pas un plaisantin ou un fétichiste mais une pie qui avait niché là et ajoutait régulièrement à son butin une touche ici, une touche là. À propos de ceci ou de de cela. Pour un oui ou pour un non, il entend des "vous allez me remplacer la tablette sur le champ", des "vous ne savez pas à qui vous parlez", des je pète plus haut que mes fesses.

Aujourd'hui :
— Allô ?
— Comment puis-je vous aider, madame ?
— Le porte-tasse automatique de mon ordinateur est cassé.

Après l'avoir un peu cuisinée, il comprend que la dame ne plaisantait pas. Elle parlait du tiroir du lecteur CD qui, ouvert, lui servait à poser sa tasse de café.

Au gré d'un autre dépannage téléphonique :
— Madame, pourriez-vous faire une photo de votre bureau et me l'envoyer ?
Elle lui fait parvenir une photo du bureau (Ikea et pas Lenovo) où figurent, tout sourire, les deux collègues de la dame.

-----

Je suis une quiche 
Moi devant mon mec

On s'égosille à parler des trains qui arrivent en retard. On n'évoque pas assez ceux qui arrivent à l'heure. On ne dit pas assez s'il vous plaît ou merci. Je vous livre aujourd'hui une très courte anecdote. Qui n'est en fait qu'un extrait du mail de remerciements d'une utilisatrice à mon mec.  

« Votre patience est infinie. Ce qui, face à des quiches, des flans, des truffes telles que moi dans le domaine informatique, reste incroyable ! (...) Il pleut mais grâce à vous, le soleil brille ! »


-----

Candy cruche 


Je ne me lasse pas d'admirer les trésors de patience, de pédagogie, d'empathie, d'autorité parfois, de ma moitié quand il conseille ou dépanne informatiquement la voisine du dessus, l'épicière, la sœur de l'épicière, l'amie et voisine de palier ou sa fille, ou encore mon patron. Cela va de requêtes très techniques, quel que soit le système d'exploitation, à l'installation d'une tripotée de chatons sur le bureau d'une collègue aux anges. 

Il arrive que l'interlocuteur ne souffre pas la contradiction, même quand celle-ci est utile. Parmi les 107 appels qu'a traités hier ma moitié pour le compte de Nébuleuse, il y a une mélomane, il y a aussi une adepte des jeux. 

La mélomane :
— Vous pourriez m'installer un logiciel pour enregistrer ma voix ?
— Pour quelle utilisation ? Visioconférence, communications ?
— Ça ne vous regarde pas.
— Ah. Si ça ne me regarde pas, je ne peux pas vous aider, madame. 
Un temps. Elle souffle de dépit.
— C'est pour m'enregistrer quand je chante au bureau.

L'adepte des jeux :
— Je ne comprends pas pourquoi, quand je suis en télétravail, je ne peux pas jouer à Candy Crush !
— Sachez, madame, que quand vous êtes en télétravail, c'est la même chose que quand vous êtes au bureau, ça n'est pas pour jouer. 
— Et alors, vous croyez quoi, quand je suis au bureau, je joue aussi. 



-----

Le pén*s inopiné 



Bonjour, 

J'ai reçu un MMS par mail d'un numéro inconnu contenant une image pornographique. Voir pièce jointe. C'est pas un problème mais je voulais quand même vous le signaler. 

Bien à vous, 

Jean-Luc J-C.
Chef du Service Truc

Je ne sais pas ce que je préfère : imaginer la tête du gars qui a reçu le pénis inopiné ou la mention "voir pièce jointe" dans le message qui alerte le service pour lequel travaille mon mec. Ils n'ont pas osé répondre à ce monsieur que s'il avait reçu cette photo c'est qu'il avait dû traîner là où il ne fallait pas avec son adresse mail professionnelle. Y a pas de fumée sans feu ou plutôt, pas de bite sans navigation douteuse.


-----

The Voice 

Pas un jour sans que la surprise, la perplexité ou l'hilarité ne saisisse mon mec en contact avec les salariés de Nébuleuse. Ce matin, au terme d'un dépannage ordinaire, il accueille des vœux pleins de fougue 😂:
— Ah oui, au fait, conclut la dame, directrice du Service Bitonio et qu'il ne connaît ni d'Ève ni d'Adam*, bonne année, bonne santé, beaucoup d'amour, et de sexe aussi, c'est important le sexe.
— Moi c'est toute l'année, vous savez ! 
— Rôôôôôôô, je m'en doutais un peu, avec une voix pareille (rires gras) !

-----

* Ni des lèvres ni des dents, pour parodier l'expression

✔️ Nébuleuse : je nomme ainsi la compagnie pour laquelle mon homme fait des prouesses informatiques


---
Retour à

2 commentaires:

  1. Merci pour ce moment souriant ...
    J'en profite pour te souhaite une année pleine de joies et de soleils... Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie 😘 je te la souhaite chaleureuse et pleine de créations ! Bises de Marseille 😘

      Supprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?