Quand la vie est trop courte pour râler ou s'acheter des fleurs demain, j'invite le lecteur à s'émerveiller des petites choses. Dans les sillons creusés par l'inattendu ou le hasard, je sème les graines d'un regard humain, parfois mordant, et compose régulièrement un bouquet de rencontres ou d'échanges piquants, insolites, simples. (Blog garanti sans écriture inclusive)

mercredi

Ceci est un gland




Paris. Rue Brisemiche, à côté de l'éléphant-fontaine multicolore de Niki de Saint Phalle. Deux dames endimanchées s'arrêtent pour contempler le sol. Un gland sur la rue pavée. D'un même mouvement elles se démanchent le cou et scrutent les arbres au-dessus d'elles. Nul chêne en vue mais des platanes. Les deux dames échangent un regard perplexe. La plus grande se courbe et cueille le gland dans sa main, le glisse dans sa poche de pantalon. Puis elles reprennent leur chemin.


4 commentaires:

  1. Les enfants ne se posent pas de questions ... ils ramassent des glands lorsqu'ils en trouvent et les enfouissent dans la jardinière du petit balcon !
    "sous les pavés , la terre ..."
    A +

    RépondreSupprimer
  2. Ce sont les écureuils qui ont déplacés ce fruit !

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?