Quand la vie est trop courte pour râler ou s'acheter des fleurs demain, j'invite le lecteur à s'émerveiller des petites choses. Dans les sillons creusés par l'inattendu ou le hasard, je sème les graines d'un regard humain, parfois mordant, et compose régulièrement un bouquet de rencontres ou d'échanges piquants, insolites, simples.

lundi

J'ai épousé un YouTubeur — épisode 2

Maman pizza et ses petits 🍕

Je blogue. Il vlogue*. J'évoquais le projet de chaîne à trois thèmes, la chaîne YouTube de ma moitié. C'est en construction. Il se fait la main sur le logiciel de montage, il se débrouille plutôt bien, je trouve. L'accroche vidéo est prête. La première recette est dans la boîte... ou presque.

Ce sont beaucoup de préparatifs, de notes, de tu me passes ci, je te donne ça, tu coupes là, tu repositionnes la caméra là. 

— Tu es sûr que ça filme ? dis-je à plusieurs reprises, perdu dans le déroulé.

Le chef est catégorique. Oui oui, y a le bip d'enregistrement et le signal d'arrêt. Le pas à pas que nous avons écrit nous aide à ne louper aucune étape. Il râle : on voit ta main ! On recommence. Le pied a bougé. On recommence.

Mine de rien, j'apprends la cuisine avec lui. Déjà l'informatique, un peu. Aujourd'hui, la cuisine. 

Puis l'étonnement : tiens, 28 Go, c'est beaucoup quand même pour 10 minutes de rushes. 

La stupeur : 

— Ooooooh nooooooooooooon, on n'a filmé que les préparatifs. J'ai 44 minutes de vidéo !

On ne voit que les défauts, le set de table censé aider au cadrage jure à l'image, les rayures, même ton sur ton, même jolies, en vidéo, c'est proscrit. On s'est filmés "à notre insu de notre plein gré" : notre reflet dans la vitre du four, accoudés (avachis, plutôt) au plan de travail. Sur le plan censé montrer l'ouverture du micro-ondes, je commente :

— Oh, non, c'est moche, on voit les courses derrière le rideau ! 

Le découragement : faut tout refaire. Tout ce qu'on pensait filmer, on ne l'a pas filmé. Tout ce qu'on ne pensait surtout pas filmer, on l'a filmé. 44 minutes de commentaires idiots, de remarques inutiles, de réglages foutraques. Le fou rire, enfin :

— Les gens vont dire "ooooh ils achètent la même brioche pour le petit-déjeuner que nous" ou "hihihi la boîte de médocs pour les jambes lourdes"... 😱

C'est notre bêtisier à nous. Imaginez le cinéaste qui dit MOTEUR pour les pourparlers, le positionnement des acteurs, les "joue-la plutôt comme ça", les cafés, les commérages, tout sauf le scénario, et dit COUPEZ quand les acteurs commencent à jouer**. Bah, c'est nous 😂


👉 La chaîne est en ligne : Lolo les bons tuyaux

---

* Vloguer (néologisme) : produire du contenu vidéo sur les réseaux sociaux. 

** Comme dans le génial Living in Oblivion (Ça tourne à Manhattan, en français).

9 commentaires:

  1. Merci de partager ces moments, j'ai bien ri ( pardon🤭), hâte de voir les vidéos finies!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai partagé pour faire rire et si ça marche, tant mieux. C'est aussi pour montrer qu'on veut bien faire les choses mais surtout qu'on ne se prend pas au sérieux 😉

      Supprimer
  2. :D je crois que je n'aurais pas la patience de faire ce genre de chose ! mais un bon souvenir pour vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohlala oui, il faut beaucoup de patience. Mais en faisant cela, j'apprends à cuisiner.

      Supprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?