Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

samedi

On m'appelle Madame Arrosoir


Mes billets de blog naissent de diverses façons. Me concernant, ils ne trouvent leur origine que lorsque je me confronte au monde, aux petites choses, physiquement. Je ne sais pas inventer. Je convoque rarement mon imagination pour prêter vie à une histoire. Je sors de ma caverne, je me frotte au monde. Ouvre les yeux et pêche ici une image, là une rencontre.

C'est à la faveur d'un lèche-vitrine que j'ai glané la rencontre impromptue qui suit. Courte. Riche. Riche de ce que m'a donné la dame de chez Printemps Haussmann. J'avais terminé ma course, acheté mes chaussettes. L'ami que j'avais traîné avec moi prend la sortie quand mon humeur papillon s'accroche soudain à cette dame qui, un sac à main jaune bouton d'or en bandoulière, slalomait entre les rayons de la lingerie homme. Attends, dis-je à l'ami. Je m'approche de la dame, chef-de-rayon-je-suppose, qui tournait sa petite clé dans la caisse d'une de ses vendeuses et l'aborde :

- Bonjour. Dites, ça vous dérange si je vous prends en photo ? 

Un sourire espiègle dans les yeux, elle se prête à mon jeu.

- J'adore votre sac à main, lui dis-je. 

- J'en ai de toutes les couleurs. Ici, on m'appelle Madame Arrosoir.

Papotant, elle nous donne un conseil pour nos prochains achats. Une aubaine, 30% sur tout le magasin d'à-côté. Je lui dis au revoir :

- Merci pour le tuyau... d'arrosage, dis-je lui lançant un clin d'œil.


6 commentaires:

  1. je ne sais pas où elle les trouve mais c'est super sympa ! moi qui suis toujours entrain d'inventer des modèles de sacs !
    bises

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Laurent. Tu écris de très jolis et sympathiques petits récits. J'ai de suite un sourire quand tombe dans ma boite mail l'annonce d'un de tes nouveaux billets. Merci pour ses petits moments de bonheur. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  3. Jolie petite histoire, jolie chronique de vie.
    Bises Mister Fraise et bises à Madame Arrosoir

    RépondreSupprimer
  4. j'adore, mais c'est pas dans mon magasin que je vais la croiser, mais j'irai lui dire qu'elle est devenu célèbre

    RépondreSupprimer
  5. Tu n'avais pas un jambon à la main ce jour là?

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?