Quand la vie est trop courte pour râler ou s'acheter des fleurs demain, j'invite le lecteur à s'émerveiller des petites choses. Dans les sillons creusés par l'inattendu ou le hasard, je sème les graines d'un regard humain, parfois mordant, et compose régulièrement un bouquet de rencontres ou d'échanges piquants, insolites, simples. (Blog garanti sans écriture inclusive)

vendredi

Le vieil homme et le canari sur un banc public à Cinq Avenues



Sur un banc public à la sortie du métro Cinq Avenues, un homme, la soixante-dizaine dégingandée tire nonchalamment sur sa cigarette. À ses côtés, une cage à l'intérieur de laquelle siffle un canari, imperturbable malgré le tohu-bohu de la circulation, des bus et des ados braillards que crache la bouche de métro. Il est 16h56, les passants se croisent avec talent. Jambes croisées sur un jean gris délavé, l'homme rythme ses pensées en agitant un pied chaussé d'une basket bleu marine. Une main calleuse d'ouvrier à la retraite, j'imagine, tapote l'accoudoir. Des effluves de pétards allumés sans pudeur par des gamins voués à eux-mêmes et attifés de sinistre façon polluent l'air. On promène son chien, son petit-fils, son ennui ou son humeur bucolique au Parc Longchamp d'à côté. Mon vieil homme de 16h56 a emmené quant à lui son canari voir du pays et pousser la chansonnette sur un banc public à Marseille.

16 commentaires:

  1. j'aime bien ton animation , c'est amusant

    Bises ma poule à partager avec Lolo-bis et à la célèbre Kimberley

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une animation que j'ai trouvée sur les internets. Je transmets tes bises à qui de droit et t'en délivre autant.

      Supprimer
  2. Merci. Toujours aussi efficace... La simplicité existe à travers ce monde de fous.. Et toi tu la vois et tu nous la fais partager.. Merci Laurent de nous faire voir la vie plus belle et de nous inviter dans ton univers.. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maxime. "Le monde est fou fou fou, voyez-vous," comme le chantait Pauline Ester. Et il y a des gens qui aiment les choses simples qui donnent à voir un peu de lumière dans la pénombre, et des couleurs dans un monde manichéen. Il n'est pas que simple, pas que beau, et j'ajoute aussi le sombre, le désarroi, dans mes billets. Merci de ta lecture, bises itou.

      Supprimer
  3. Toujours heureuse de te lire Laurent ! Très visuel comme toujours. Sophie des Grigris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Sophie, merci de ta fidélité et bienveillante lecture ! Amitiés de Marseille.

      Supprimer
  4. J’adore cette poésie des choses de la vie. À te lire ça semble facile et pourtant il y faut du talent.
    Je te suis sur Instagram depuis un moment mais je n’avais jamais prêté attention au lien dans la bio. Super découverte d’un premier dimanche matin à l’heure d’hiver :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue par ici, fais comme chez toi. Ravi, sincèrement, que cet espace t'apporte un peu de baume au coeur et mes petites histoires pour agrémenter ce dimanche, et d'autres j'espère. :)

      Supprimer
  5. Lu et aimé. Des scènes simples mais insolites. L’homme de 16h56, sans le savoir, et toi avez fait de ce canaris un héros. Et nous, lecteurs, continuons l’oeuvre que vous avez commencé. Ou bien est-ce le canaris et toi qui avez fait l’homme de 16h56 un héros ? Il était une fois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était une fois un canari dans l'Ouest. Pardon, dans le Sud.
      Bises du Sud à toi et ta maman, en passant :-)

      Supprimer
  6. Si, elle est belle (la vie) ! Joli titre aussi pour ton blog ! Ce canari en cage rêve peut-être lui aussi ? J'adore que l'on me raconte des histoires, alors je reviendrai en lire d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta visite ! Installe-toi confortablement et n'hésite pas à te promener sur ce blog, une bonne centaine d'histoires attendent d'être lues ^^ À très vite :) Tiens, je vais aller voir la bonne nouvelle du jour chez toi.

      Supprimer
  7. Coucou !
    Mmm c'est la jolie vue sur les fraises appétissantes qui me fait saliver. Dommage que ce ne soit plus la saison. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou itou. Si les fraises n'étaient plus de saison, nous ne les apprécierions plus de la même façon. Bises de Marseille :-)

      Supprimer
  8. L'homme qui promène son canari, voilà une aventure peu banale, tu as le chic pour nous conter l'insolite de tes découvertes au fil du temps et des rues où tu barulles. Quel plaisir de te lire. À très bientôt 😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas ce terme, baruler. Je le note et le ressortirai volontiers à l'occasion. Cette scène insolite (l'homme et son canari) m'a attiré comme l'appât attire le poisson au pêcheur.
      Merci de ta fidélité. 😘

      Supprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?