Quand la vie est trop courte pour râler ou s'acheter des fleurs demain, j'invite le lecteur à s'émerveiller des petites choses. Dans les sillons creusés par l'inattendu ou le hasard, je sème les graines d'un regard humain, parfois mordant, et compose régulièrement un bouquet de rencontres ou d'échanges piquants, insolites, simples.

mercredi

Un Corail la semaine des 4 jeudis


Pour me rendre à Bordeaux depuis Marseille, j'ai aujourd'hui le choix entre vendre un rein pour acheter un billet de train ou voyager en avion à bas prix et exploser mon bilan carbone. OUISncf, le voyagiste qui annule et remplace le service public, me propose un premier TGV qui me conduit à Paris-Gare de Lyon, à moi de trimballer ensuite mes bagages dans le dédale du métro entre Gare de Lyon et Gare Montparnasse pour attraper un deuxième TGV qui m'emmènera à Bordeaux. Quiconque a des notions de géographie notera l'absurdité du tracé du voyage le plus communément proposé (illustration, A > B > C > D). Je préfère, pour ma part, le trajet le plus court, en Corail (Intercités) qui joint A à D sans passer par la capitale. 

Pour qui s'arme de patience et sait déjouer les propositions idiotes de OUIScnf, il reste l'Intercités, anciennement Corail[1], qui circule la semaine des quatre jeudis. Entre Marseille, Arles, Nîmes, Montpellier, Sète, Béziers, Narbonne, Carcassonne, Toulouse, Montauban, Agen, Marmande et Bordeaux, j'ai le temps de :

* Regarder paître les vaches

* Lire un journal, un roman, l'avenir dans le marc de mon café

* Bayer aux corneilles

* Faire des grimaces à la petite fille qui fixe sur moi ses yeux songeurs 

* Tweeter des âneries

* Taper sur l'épaule des voisins indélicats narrant leur vie plate à la cantonade 

* Observer le spectacle fascinant de mes co-voituriers

Mais le plus clair de mon temps, bercé par le ronron de mes pensées, je me laisse emporter par le sommeil.


---

Au final, quel tracé propose le trajet le plus court ? 

A > B > C > D : entre 6h10 et 7h34

A > D : 5h58 (et sans les complications parisiennes)

[1] Participation à #IWAK (Inktober With A Keyboard), jeu proposé par Kozlika

2 commentaires:

  1. Ah les trajets en train! J'aime beaucoup aussi observer les autres passagers et imaginer leur vie, pourquoi ils font le trajet, ce qui les attend à l'arrivée. Tant qu'on ne mange pas un sandwich au pâté-Camembert, tout est permis!
    Bon voyage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était un voyage imaginé :-) pour tricoter un texte autour des mots corail et sommeil. Imaginé mais très proche de ce que je vis dans le train.

      Le sandwich pâté-camembert, ça passe. Le pire, ce sont les œufs durs qui jaillissent du Tupperware voisin o_O

      Supprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?