Quand la vie est trop courte pour râler ou s'acheter des fleurs demain, j'invite le lecteur à s'émerveiller des petites choses. Dans les sillons creusés par l'inattendu ou le hasard, je sème les graines d'un regard humain, parfois mordant, et compose régulièrement un bouquet de rencontres ou d'échanges piquants, insolites, simples.

dimanche

Team chaussons



Le thème de la charentaise se prête assez aux longues soirées d'hiver et tous les clichés qui s'y agrègent. Bière ou tisane ou les deux. Tricot au coin du feu en attendant Champs-Elysées (pardon, je me trompe d'époque). Ajoutez à cela le couvre-feu qui oblige ceux qui ne travaillent pas ou qui ont regagné leurs pénates à rester chez eux et les sans abris à rester sans abri. C'est en charentaises et armé d'un Pastis (j'adopte vite les habitudes d'ici) hier que j'ai rejoint virtuellement les amis du KDB (apéro qui se tenait autrefois à la Comète, Kremlin-Bicêtre, France, et réunissait la crème des blogueurs politiques et sympathisants ou curieux, même de droite hihi, je me souviens en avoir croisé un et avoir échangé avec lui si si). J'arborais 2 paires de charentaises made in Périgord offerts par ma môman et nos évoquions entre un scoop politique et Serge Lama, la triste fin de la charentaise charentaise (l'article de La Dépêche relate la fermeture de la dernière usine en 2019). Voilà.

Bah voui. C'était un billet de feignasse. Avec des liens comme à la grande époque du classement Wikio (classement des blogs par catégorie). Vivement qu'on rouvre les bistrots pour entrechoquer tant nos verres que nos fines analyses politiques.

 

 

11 commentaires:

  1. Je veux pas dire, mais t'as combien de paires de charentaises (ou truc voisin ) ? je viens de faire un coup de google et il y encore des Fabricants Français de Véritables Charentaises en Feutre qui sont des fabriques artisanales.

    RépondreSupprimer
  2. ah et sinon erreur par rapport au KDB : j'avais acheté des "charentaises" au Monoprice du coin, surement 20 ou 30€ et ça ne le vaut pas, je les ai retrouvé dans un carton de trucs à jeter : semelle usée. Ca doit couter 5€ en Chine. Et dans mon quartier y'a des pakistanais qui vendent tout : de la casserole etc.. ils doivent vendre des "charentaises" de qualité supérieur à la cochonnerie de Monoprice.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord, Monoprix c'est surcoté ! Merci pour la précision sur les fabrications artisanales, et c'est tant mieux si des PME ont repris le filon.

      Supprimer
  3. Il va falloir que j'essaye les charentaises un jour même si je suis plutôt tongs été comme hiver. Mais je crains d'avoir chaud avec ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu risques y suer et c'est pas très glamour, ni agréable surtout ; si tu as froid, adopte la mode des claquettes-chaussettes 😂

      Supprimer
  4. Merci, cher Laurent, de célébrer ces amis de l'homme. Puis-je y aller d'une histoire surréaliste ? Cela se passe chez Magritte, qui reçoit un ami de sa chapelle. La conversation languit.
    - On s'emmerde, hein.
    - Oui, on s'emmerde.
    - Si on faisait du feu ?
    - Bonne idée.
    Et tout y passe : documents, tableaux, chaises ...
    À un moment, le visiteur s'empare des pantoufles de Magritte, que celui-ci reprend vivement.
    - Ah non ! Pas mes pantoufles !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne savais pas qu'il existait une société secrète autour des charentaises. :)
    Pour ma part, j'ai trouvé les miennes ici (artisanat français)
    https://www.laruedesartisans.com/fr/charentaises-et-chaussons/178-charentaise-traditionelle.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien l'illustration sur le site 🤭 Dans le four, une grille, sur la grille, des chaussons, dans les chaussons, des pommes 😂

      Supprimer
  6. Tu nous parles d'un temps que les... :)
    je n'ai jamais eu de charentaises mais toujours triste qu'une usine ferme...
    les billets de feignasse c'est bien aussi de temps en temps :)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment et après enquête, il existe encore des petites fabriques artisanales, et tant mieux ! Bisous Carole xoxo

      Supprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?