Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

vendredi

Banque A-----, si tu signes, t'es mort !


Il fallait que j’en passe par là pour mettre un terme aux crédits à la consommation et crédits revolving qui me ruinent depuis quelques lunes. Mais alors que je décide d’arrêter la saignée, le créancier, en l’occurrence Banque A-----, montre ses crocs acérés, me saisit à la gorge et me plonge violemment dans la fange de l’étang vous-avez-signé-vous-allez-en-chier-jusqu’au-bout.

Voilà des années que je traîne ces boulets et qu’à la faveur d’un courrier suggérant un gentil taux préférentiel, je m’y vautrais de nouveau. Certes, personne ne m’a forcé à souscrire à ces merdes. Je suis responsable et coupable. Mais il vient un temps où l’on n’y voit plus clair, où le créancier sait qu’il vous tient et qu’il vous achèvera.

Voilà trois mois que je ferraille avec F------ et Banque A-----. Alors que F------ consent à troquer les prélèvements mensuels contre des chèques que mon entourage me signe en échange d’espèces, Banque A----- persiste à présenter à mon compte chèque postal clôturé depuis trois mois des prélèvements qui sont systématiquement rejetés. Evidemment. Et à chaque fois, Banque A----- s’enrichit de frais d’impayés (15€). J’ai beau leur seriner sur tous les tons de la gamme que le compte n’existe plus, Banque A----- continue. On me rétorque même qu’il est de mon devoir d’ouvrir un compte bancaire afin que l’on puisse s’y servir à l’envi. F------ n’a pas eu cette arrogance. F------ se satisfait des chèques que je lui envoie régulièrement.

Aujourd’hui, j’ai passé ma colère sur une pauvre conseillère. Elle m’explique pourquoi d’un seul coup, alors que le mois dernier ma carte A----- était bel et bien résiliée, on me facture 15€ et puis encore 15€ de frais de rejet et encore 15€ de frais sur les frais de frais de frais. Il y a un mois, on m’assurait que tout était dans l’ordre. Le mois d’après, on me rétorque que « si, si, vous avez reçu un courrier de confirmation » (que je n’ai pas reçu) et que « non, non, on ne peut pas vous envoyer de copie ». Comment m’assurer qu’une fois ces frais de frais de frais réglés on ne me facturera pas par exemple une cotisation de carte que je n’aurais pas demandée ? « Il faut me croire sur parole, monsieur. » Mais bien sûr...

De l’art de prendre les gens pour des cons. De les ruiner en passant. Et avec le sourire.


Mise à jour du 6/06/2010 : Ma lettre à Finaref : c'est ici !
« J'ai reçu les plus plates excuses de Finaref, je peux mourir en paix... » : c'est là !

Bookmark and Share

14 commentaires:

  1. C'est un vrai scandale ces établissements de crédits et les taux usuraires qu'ils pratiquent. C'est du vol organisé. Pourtant le vol devrait être interdit. Ah oui, mais les banquiers sont les zamis de notre gouvernement chéri. qui songe d'ailleurs à interdire autre chose que le vol en banque organisée, pour notre plus grand bien, évidemment…

    RépondreSupprimer
  2. Coucou
    Ce sont des pratiques dont j'ai fait les frais, mais je me suis démené de telle façon qu'il se sont vus condamner à laisser tomber tous les intérêts, mais pour ça, j'ai du passer par un plan, je précise que j'habite en Belgique, c'est honteux ce qu'ils font mais en aucun cas, aucun, tu ne dois te sentir ou t'estimer coupable, ce sont eux les coupables et pas toi. Passe tout de même une belle journée

    RépondreSupprimer
  3. Si je peux me permettre, le mieux c'est de ne plus négocier avec eux et de contacter en urgence la Banque de France qui va t'expliquer comment faire et légalement pour constituer dans un premier temps un dossier de surendettement. C'est la Banque de France elle même qui, si ton dossier est validé, va renégocier le montant de tes mensualités et établir un plan qui te sera proposé.Tu as le droit à une assistance juridique gratuite auprès de ta mairie (en général sur RDV) mais une assistante sociale pourra aussi très bien te guider dans tes démarches.
    Ca peut prendre du temps mais ça peut être aussi très rapide mais il faut arrêter d'essayer de croire qu'il est possible de négocier avec ses sociétés de crédits, c'est une escroquerie très bien organisée.
    Bises
    bon courage quand même :-)

    RépondreSupprimer
  4. @Eric Citoyen
    C'est un euphémisme.

    @deef
    C'est un scandale qui dure qui dure. Ce marché-là n'est pas prêt de se moraliser (mais encore faudrait-il qu'il le soit un peu, moral). Il suffit de voir ces boutiques de crédits qui ont aujourd'hui pignon sur rue. Physiquement.

    @Philippe @sissi
    Je crois qu'en fait, Banque Accord a dû sentir venir le vent: un pigeon qui nous échappe!!! Secouons-lui les plumes pour en soutirer le plus d'€ avant que la commission de surendettement ne redresse la barre.

    Mon dossier est en cours ...

    RépondreSupprimer
  5. C'est clairement des saloperies, et tout est fait pour te faire plonger !! Bon courage :)

    RépondreSupprimer
  6. ce genre d'établissements financiers c'est un peu comme se soigner en s'enfilant un suppositoire mais avec l'emballage

    RépondreSupprimer
  7. quelle angoisse...j'ai connu çà plus jeune...on s'enfonce en pensant s'en sortir;
    Sissi a raison vois la Banque de France...tu vas bien t'en sortir car tu le veux !
    je t'embrasse amicalement Fraise

    RépondreSupprimer
  8. @ Océane
    On ne m'y reprendra plus ! Promis, juré, craché ;p
    @ sant69
    Ah, c'est pour ça que j'ai tant mal au cul. Tout s'explique.
    @ Nanoub973
    Mon dossier est prêt. Je le remets à l'antenne de la Banque de France ce jeudi.
    Bisous itou

    RépondreSupprimer
  9. argh moi aussi je suis en plein dedans.. des vautours, je te dis :)

    RépondreSupprimer
  10. @ Wizzil
    Bon courage !!!
    Je ne suis pas mécontent de mon effet : quelques lecteurs qui cherchent Banque Accord via Google et tombent sur ce billet ;)

    RépondreSupprimer
  11. Ouf,,,, tu vas sortir du trou... sales bêtes que ces vautours

    RépondreSupprimer
  12. @ Cantabile
    Et l'on apprend récemment que Christine Lagarde s'oppose à toute loi contre le crédit revolving. Elle sort l'argument de l'emploi que génèrent ces escrocs. Pas touche à l'emploi, même sale.

    RépondreSupprimer
  13. Je connais des enfoirés qui sont des gens très bien :-D

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?