Quand la vie est trop courte pour râler ou s'acheter des fleurs demain, j'invite le lecteur à s'émerveiller des petites choses. Dans les sillons creusés par l'inattendu ou le hasard, je sème les graines d'un regard humain, parfois mordant, et compose régulièrement un bouquet de rencontres ou d'échanges piquants, insolites, simples.

samedi

Bas les masques !



Chaque sortie possible est pour moi source d'étonnement. Armé de ma liste de courses manuscrite au dos de mon attestation de déplacement dérogatoire dûment datée et signée, je fais la file devant la supérette du quartier. Les gens se tiennent à distance et se parlent. De la pluie, du beau temps, de leurs inquiétudes surtout. Une dame devant moi me dit qu'elle n'a pas pris l'air depuis une semaine, qu'habituellement elle marche beaucoup, qu'elle n'aime pas le quartier, qu'elle est descendue acheter de la farine et des œufs. Je n'ai heureusement pas le temps d'écouter les salades complotistes que débite le gars derrière moi car c'est mon tour d'entrer dans la supérette.

Face au tapis de caisse où j'étale mes achats, les messages défilent sur un écran d'environ 1 mètre sur 50 centimètres. Ce ne sont pas les promotions en cours, non. Mais les consignes officielles. En majuscules rouges sur fond blanc : MERCI DE RESPECTER 1 MÈTRE DE DISTANCE DE SÉCURITÉ SANITAIRE AVEC NOTRE PERSONNEL.

Derrière un écran de plexiglas, Lilith répond au client qui lui demande comment ça va : — Ça va. I'm still standing. C'est une chanson d'Elton John, précise-t-elle.
À mon tour d'échanger avec elle :
— Ils vous ont donné des masques, c'est bien.
— C'est un client qui nous les a donnés.

Va savoir où ce quidam les a trouvés. Peut-être chez la pharmacienne du quartier de Noailles qui les revendait sous le manteau à l'unité.


-----
Le journal de bord dans sa continuité → Journal tendre d'un confiné

10 commentaires:

  1. J'espère qu'ils ont pu mettre des plexiglas dans tous les supermarchés ....
    J'aime bien tes nouvelles qui nous donnent un peu de légèreté.
    Prends soin de vous...
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai remarqué ces plaques de plexiglas au U en bas de l'immeuble et aussi à toutes les caisses du Monoprix pas loin. Merci de tes visites, prends soin de toi et de ta petite famille.

      Supprimer
  2. Au Leclerc à côté de chez moi, il n'y a pas de plexiglas... Et c'est bien sympa de voir les copains se remettre à bloguer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme on dit, à quelque chose malheur est bon. On se remet (au moins en ce qui me concerne) à bloguer régulièrement, quoi qu'en pensent et quoi qu'en disent les pisse-vinaigre, et à lire les copains.

      Supprimer
  3. Et vous, cher Laurent, aimez-vous le quartier ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien le quartier, il est pratique et convivial.

      Supprimer
  4. c'est vrai que reprendre les blogs un peu en déshérence,c’est-bien, on se fatiguait un peu et c'est reparti , au moins ça occupe quelques temps dans la journée
    bises ma poule

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça occupe l'esprit et c'est bien, on se raconte modestement et c'est bien. Bon dimanche ma poule.

      Supprimer
  5. La supérette du quartier que dis je, de la ville, est une expérience que je n'ai pas encore tentée depuis le début du confinement... il va bien falloir mais tant que ce n'est pas une urgence je tiens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il te reste donc à faire cette expérience, si tu n'as pas d'autre choix que de la faire, et à nous la raconter sur ton blog :)

      Supprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?