Quand la vie est trop courte pour râler ou s'acheter des fleurs demain, j'invite le lecteur à s'émerveiller des petites choses. Dans les sillons creusés par l'inattendu ou le hasard, je sème les graines d'un regard humain, parfois mordant, et compose régulièrement un bouquet de rencontres ou d'échanges piquants, insolites, simples.

dimanche

Le coup de langue du pangolin

Une vue depuis mon balcon côté jardin très tôt le matin, Marseille

Confinement Saison 2 — jour 10. J'ai posté cette photo il y a un an sur les réseaux sociaux. D'un coup de stylet, j'ajoutais un commentaire, un cri du cœur : je ne veux pas aller travailler. Et dans un soupir ensommeillé, trois petits points. Il y a un an peu ou prou, presque simultanément*, un malheureux pangolin léchait des fourmis sur le cadavre d'une chauve-souris infectée dans une grotte. Et de fil en aiguille, de braconnage en exploitation en cuisine ou en pharmacopée, le mammifère pholidote chinois et son coup de langue innocent, tel le battement d'ailes du papillon, m'accordait sans le savoir un an plus tard les vacances que j'appelais de mes vœux. Avec les dommages collatéraux** que l'on sait.  


* estimé à la louche ou au doigt mouillé dans le café
** euphémisme

--
Billet extrait du Confinement Saison 2. Page (onglet) → Journal tendre d'un confiné

4 commentaires:

  1. Complètement loufoque ! Tout va bien, cher Laurent ?
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis en vacances, donc ça va bien :-) Je faisais un gros raccourci sur le Coronavirus :-p Bises itou.

      Supprimer
  2. Ton patronyme : la dernière lettre, "t", se prononce-t-elle ? Merci de satisfaire ma curiosité.

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?