Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

vendredi

Le sourire enjoliveur tous les quatre jeudis

Le magazine Vivre Paris (n°13), le 12 décembre dans les bacs

Piqué par l’envie d’enrichir ma comprenette d’une activité intellectuelle inédite (une première expérience dans la presse écrite), j’ai gentiment harcelé le rédacteur en chef d’un magazine en manque de correcteur. Un magazine qui parle de Paris comme j’aime. Non de matière institutionnelle (beurk) ou touristique (re-beurk). Vivre Paris. Un trimestriel en vente légale. Le n°13 sort tout bientôt (le 12 décembre). Tour à tour stylé, impertinent, toujours informatif, rarement ennuyant, Vivre Paris parle de ceux qui font la richesse culturelle et humaine de Paname. La capitale comme vivier intarissable d’événements, de rencontres, de possibles.

C’est donc Vivre Paris qui essuie actuellement mon humeur correctrice. Autrefois traducteur-adaptateur pour des romans sentimentaux légèrement érotiques, ou ensuite éditeur pour une revue présente sur le web dans 5 pays, j’ai fièrement porté la casquette de relecteur, de rédacteur, de community manager aussi (les réseaux sociaux, ça me chatouillait déjà). Attaché à donner à l’internaute, au lecteur, de la belle ouvrage, je n’ai jamais su tolérer des papiers torchés, écrits par-dessus la jambe. Vous qui me lisez de temps en temps, ici, ou sur Twitter, vous n’ignorez pas que j’aime détester et fustiger mes amis journalistes à ce propos.

Là, m’est donnée l’occasion de réécrire les bouts de phrases ni faites ni à faire, correctes tous les quatre jeudis, de biffer, d’atomiser les fautes d’orthographe, de grammaire, de typographie aussi, de corriger les noms propres que le journaliste aura écorchés, c’est plus fort que lui, le nom d’une avenue célèbre parisienne, d’un artiste reconnu ou pas encore. Ainsi, vérifiant l’orthographe des noms propres, je fais le grand écart, je moteur-de-recherche Io Ming Pei ou Brigitte Lahaie. C’est éclectique, j’adore.

Et le petit matin parisien, ouvrant ma fenêtre à laquelle toque la mésange, me servant le réveil, je sirote religieusement mon café, armé de mon humeur gaie et tranchante, j’entame la lecture d'un article et je ris de lire : « personne ne résiste à son sourire enjoliveur. » Ça n’était hélas pas le papier sur le salon de l’auto rétro…

9 commentaires:

  1. zut ! j'ai oublié de l'acheter ! je vais mettre un post-it pour y penser, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le magazine n'est pas encore sorti.
      Bisous.

      Supprimer
  2. Sortie pour le 5 décembre !

    RépondreSupprimer
  3. Tu lis "pleins phares" si je comprends bien !
    Belle journée à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'ai souvent les yeux qui tombent et roulent sous le bureau. Mais c'est le job. Bon dimanche à toi itou.

      Supprimer
  4. Un sourire de pneu est effectivement irrésitible.

    RépondreSupprimer
  5. Chouette activité pour toi...
    Magazine à découvrir donc

    RépondreSupprimer
  6. Vous aimez encore Paris ? C'est une ville sale que j'ai quittée il y a 10 ans et dans laquelle je ne fous jamais plus les pieds...

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?