Quand la vie est trop courte pour râler ou s'acheter des fleurs demain, j'invite le lecteur à s'émerveiller des petites choses. Dans les sillons creusés par l'inattendu ou le hasard, je sème les graines d'un regard humain, parfois mordant, et compose régulièrement un bouquet de rencontres ou d'échanges piquants, insolites, simples.

jeudi

Quand mon primeur joue au facteur




À la faveur d'un colis à envoyer d'urgence —un cadeau d'anniversaire, c'est forcément urgent—, je cherche la façon la plus rapide, la moins pénible, d'acheminer un paquet un mercredi soir.

L'option A) qui s'offre à moi : me rendre à La Poste, faire la file une quinzaine de minutes, voire trente selon l'affluence et la faune du jour puis retourner en mon maison-doux-maison. Mais attendre le lendemain matin pour ce faire car il est déjà 19 heures.

— Y a moins cher et plus pratique que La Poste, me souffle mon homme.

L'option B) : l'impression d'une étiquette via Relais Colis, étiquette générée en ligne. Et déposer le colis chez notre cher épicier en bas de l'immeuble. Mais comme nous n'avons plus d'encre et qu'il faut attendre également le lendemain pour imprimer au boulot le fameux sésame, mon homme me suggère l'option C) : sur le même site, générer un QR Code que mon cher épicier scanne depuis mon smartphone. C'est un colis vierge d'étiquette ou de mention d'expéditeur ou destinataire qui partira en Charente pour célébrer les 15 ans de ma nièce Alice. Je roule des yeux ébahis devant la facilité biblique du procédé.

— Tu es mon idole, dis-je à mon homme qui, entre temps, a trouvé sur le web une ristourne de 20% sur les 5 euros et quelques qu'il m'en coûtait. 4,38€ au lieu des 7,65€ au bureau de poste.

Le colis sous le bras et la chienne au bout de la laisse, nous descendons rendre visite à nos épiciers Jo et Jo. Toujours de bonne humeur, ils dépannent de bon cœur et tiennent de main de maître un commerce de proximité qui nous a séduits dès notre arrivée il y a un an.

C'est Joëlle —puisque Joseph, son frère est occupé à autre chose—, qui se charge de coller une vignette sur mon paquet.

Et nous papotons, Joëlle, Joseph, mon homme et moi. Leur épicerie en bas de chez nous fait office de lieu d'échange, de retrait ou dépôt de colis, d'achats de dernière minute, de comptoir aussi. Nous prenons des nouvelles les uns des autres, nous parlons de la pluie et du beau temps, nous plaisantons.

— Tu es mon idole, dit Joëlle à mon homme, à propos d'une astuce qu'il lui a donnée pour sa tablette qui ne se connectait plus à internet.

Il a déjà dépanné le téléphone et la tablette de chacun, la connexion internet de la boutique. Et Jo et Jo nous l'ont bien rendu : crêpes maison, magnifique panier garni, toujours un sourire et un coucou en passant.

— Tiens, j'ai des tomates cerises. C'est pas pour toi, c'est pour Kimberley !, taquine Joëlle quand mon homme la remercie pour l'attention.


14 commentaires:

  1. Encore une fois, merci, Monsieur Fraises, pour votre billet. Il redonne confiance dans Les Temps modernes.
    (Tiens, j'ai un petit souci informatique. Votre cher et tendre ne passe pas à Bruxelles bientôt ?)
    Cordialement,
    Pipo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il faut apprivoiser la technologie et c'est pas toujours facile. Ravi que ce billet vous plaise.
      Quant au souci informatique, de quoi s'agit-il ? (vous connaissez mon mail hein).
      Cordialement itou, Laurent

      Supprimer
    2. Merci cher Monsieur Gentil de m'ouvrir votre boitamél. Toutefois je ne voudrais pas abuser et viens d'ailleurs de me rappeler l'existence près de chez moi d'un Repair Café où mon ignorance sera accueillie avec le sourire, et même un morceau de tarte et une tasse de café.
      Pipo.

      Supprimer
  2. Ça c'est la vie que j'aime !
    Merci Laurent
    Sophie (des Grigris)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie n'est pas un lit de roses mais elle sait nous offrir son parfum délicat, pour peu qu'on prenne la peine de le humer.
      Merci Sophie de ton indéfectible fidélité.

      Supprimer
  3. que c'est délicieux, ce rappel des echanges de services avec des gens. Par contre la facilité biblique euh y'a eu un génocide divin ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'échange, le don de soi, le troc aussi, tant de vertus peu médiatisées et qui rendent la vie plus douce. Pour ce qui est de la facilité biblique, j'ai beau n'être ni croyant ni particulièrement friand de religions, pour toutes les raisons qu'on devine, j'utilise malgré tout les expressions "consacrées" ^^

      Supprimer
  4. 15 ans ta nièce, punaise le temps passe ;)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça ! Ça fiche un coup de vieux quand j'y pense.
      La bise d'ici ;)

      Supprimer
  5. Déjà 15 ans Alice ! je me souviens quand je lui avait fabriqué, sur ta demande, un petit sac de petite fille, ça nous rajeunit pas mon ami !
    Il est vrai que maintenant il existe plein de trucs pour ne plus se fader la mauvaise humeur et le manque de sérieux de la poste
    Bises le Lolo'S et caresse à la vedette Kimberley

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfffiou ce que le temps file hein. Me souviens que j'avais fait appel à tes talents de brodeuse et que les sacs avaient ravi mes nièces. Concernant les alternatives à la bonne vieille poste de nos villes hélas confite dans l'incompétence où nous l'avons menée avec le démantèlement du service public toussa toussa, il existe en effet des services simples comme bonjour. Encore faut-il avoir un point relais accessible, sympa, efficace.
      Bises et caresse transmises. Bisous ma poule, et bises à ton homme.

      Supprimer
  6. Ton homme n'est pas deux fois l'idole des gens, mais trois fois au moins, puisqu'il a aussi résolu mon souci de smtp (serveur d'envoi) défectueux. Près d'une heure au tél, prise en main de mon ordi à distance et parfaite résolution du problème. Grand Lolo, j'en profite ici pour te remercier (à nouveau) publiquement :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais l'inviter de ce pas à lire ton gentil commentaire ^^ Entre temps, il est de nouveau intervenu sur l'ordi de la fille de Joëlle, notre voisine (à ne pas confondre avec Joëlle, notre épicière), + sur l'ordi de David, notre voisin du dessus + a complètement reformaté l'ordi de ma collègue Christine. ... Songer à ouvrir une boutique de dépannage (et je tiens la caisse hihi).

      Supprimer
    2. @ Éric : C'est parce que tu le vaux bien :-p

      Supprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?