Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

mardi

Une minute de silence... perplexe



Qu'a-t-on raconté à mes nièces de 6 et 9 ans, ce matin à 11 heures, en leur école primaire en Charente ? Leur a-t-on signifié, inconsciemment, par cette minute de silence, qu'elles étaient chanceuses que l'on ne les trucident pas, elles ? Leur a-t-on inoculé une dose de Peur, la vraie, la majuscule, pas la peur des fantômes ni des araignées, mais la peur de la grande faucheuse, la MOOOOORT ?

Un journaliste me souffle sur Twitter qu'à Toulon, une maîtresse de CP a rusé et convoqué une minute de silence pour que les fleurs du printemps s'éveillent lentement !

Je baise les pieds constellés de pâquerettes de cette enseignante.

 

2 commentaires:

  1. Voilà que je réussis à te lire à nouveau! Enfin!
    ça doit être un effet du printemps :)

    Cette minute de silence m'a hérissé le poil.

    Je me voyais bien démarrer la matinée en évoquant un massacre et en rajouter une couche avec une cérémonie aussi contrainte!
    Ils y pouvaient quoi, à cette horreur, les gosses?

    Et puis par la force des choses, j'y suis venue de mauvais gré.
    Sous la pression des môminets eux-mêmes et après une causette voulue par eux.

    Comme quoi, on ne fait pas toujours ce qu'on a prévu de faire.

    RépondreSupprimer
  2. Moi j'étais en rage hier d'entendre que les maitres et maitresses allaient faire ça...hier soir j'ai débriefé avec mes enfants...ça allait, ils avaient l'air de bien digérer le truc. Du coup je souffle. Sauf que cette nuit mon fils de 8 ans s'est réveillé 3 fois en pleurant. A chaude larmes. Peut être une coïncidence, en tout cas c’est pas dans ses habitudes...drôle de coïncidence.

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?