Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

mercredi

parler à mon arbre



Sur le chemin boueux, les semelles de mes bottes en plastique font floc
Un petit vent frisquet siffle à mes oreilles
Caresse ma nuque, mes joues et mon front
Un cheval et sa jument me regardent parler à mon arbre
De leurs naseaux s’élèvent des ronds de buée interrogateurs.

- Comment vas-tu, mon grand ?
- … répond le chêne dans un bruissement de feuilles mortes.
- Tu es encore debout, c’est l’essentiel.

Et je chemine le long du potager endormi
Sous mes pas, la terre givrée fait crac
Devant le feu de cheminée, je réchauffe mes doigts engourdis
Les flammes lèchent péniblement la branche que le chêne m’a donnée
Mon père extrait le pain de son moule
Un torchon sur l’épaule, ma mère épluche les pommes de terre
Qui accompagneront les cèpes du bois d’en bas.

6 commentaires:

  1. C'est joli! Mon arbre a eu moins de chance que ton chêne... A bientôt

    RépondreSupprimer
  2. Immuable vie à la campagne ;-)
    Tiens, j'ai ouvert le 2e bocal de champignons, une merveille, je dois m'empêcher de ne pas tout dévorer d'un coup :D

    RépondreSupprimer
  3. beaucoup d'émotion(s) en lisant ce texte !
    même quand tout ira trés trés bien continue à parler aux arbres !
    heureuses fêtes de Noël Laurent
    sophie (des grigris)

    RépondreSupprimer
  4. Lui as-tu avoué avec mille précautions que tu allais lui être infidèle dans quelques jours avec un marronnier parisien (couvert de neige, ce matin) ?

    RépondreSupprimer
  5. @ Mr SuperOlive
    Le mien croise beaucoup de chasseurs en ce moment. Que de balles perdues! @+
    @ deef
    Je ne vais pas t'apporter celui-ci (photo), il n'est pas comestible*. Biz

    *encore que... je ne suis pas spécialiste.
    **photographié lors d'une de mes promenades.
    @ sophie des grigris
    Merci !!! Que ces fêtes te soient tendres.
    @ tilly
    Non, je ne lui ai rien dit de mon escapade. C'est vrai que les marronniers parisiens en entendent des vertes et des pas mûres.

    RépondreSupprimer
  6. Bien je ne vois pas mon com pas grave bon dimanche

    RépondreSupprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?